lundi , décembre 18 2017
Dernières nouvelles

Momar Seyni Ndiaye, journaliste – « L’odeur des placards au journal Le Soleil, je connais… »

Momar Seyni Ndiaye, journaliste, formateur et spécialisé en communication politique a mis les pieds dans le plat en évoquant la situation que vivaient professionnellement les journalistes du quotidien pro-gouvernemental « Le Soleil ». Co-invité avec Issa Sall, directeur de publication de l’hebdo « Nouvel Horizon », de l’émission dominicale « Remue-Ménage » de la RFM? il a puisé dans ses souvenirs pour illustrer la constance du dictateur gambien Yaya Jammeh dans ses défiances à l’endroit du Sénégal.

« Nous étions en 1980, le Sénégal venait de mener la première opération militaire appelée Fodé Kaba pour restaurer l’ordre constitutionnel en Gambie menacé par Kukoï Samba Sanyang. Alors qu’il était le Pdg du quotidien national, il m’avait demandé d’écrire un commentaire allant dans le sens de saluer l’intervention de l’armée sénégalaise », raconte Momar Seyni Ndiaye, qui a dirigé par la suite le service « Politique » du journal et la direction de la communication de la Sones, avant de prendre sa retraite.

« Furieux après mon refus d’écrire cet article, il m’a mis au placard. Mais vous savez, moi, les odeurs de placard au Soleil, je les connais. Bara Diouf m’en a voulu des années pour cela »», a-t-il ajouté, mi-sérieux, mi-blagueur. Il illustrait par cette anecdote la « sensibilité » de l’équation gambienne pour Dakar, alors que l’opinion sénégalaise est divisée entre partisans de la manière forte contre Yaya Jammeh (intervention militaire) et militants d’une pression à la fois économique et diplomatique pour mettre fin au régime de terreur instauré par « le Néron de Banjul », titre que lui a récemment affublé le politologue Yoro Dia après la crise née suite  à la répression qui a suivi, à la mi-avril, les manifestions de l’opposition réclamant le respect des droits de l’Homme et la démocratisation de ce pays enclavé dans le Sénégal.

Le seul consensus noté dans les prises de position sénégalaises à propos de la Gambie est que le départ Du président Yaya Jammeh est plus que nécessaire. C’est le président Macky Sall qui assure la présidence en exercice de la Cedeao. Vendredi 22 avril, des organisations de droits de l’Homme et des représentants de la classe politique ont organisé une manifestation pacifique pour réclamer la fin de la dictature en Gambie. Officiellement, le gouvernement sénégalais ne s’est pas encore prononcé sur la question.

A noter toutefois que la diplomatie sénégalaise s’est employée avec célérité à faire libérer il y a une semaine des fonctionnaires sénégalais du ministère de l’Environnement arrêtés par les forces de sécurité gambienne pour s’être introduit (par inadvertance ?) dans l’ancienne colonie anglaise et pris des photos illustrant l’abattage sauvage d’arbres.

lignedirecte.sn

VOIR AUSSI

You lance « Record » et « L’Obs Tv »

Le Groupe Futurs médias (Gfm) s’agrandit. Deux nouvelles entités, « Record », un journal sportif et « L’Obs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *