Terrorisme: Les menaces de diffusion de fausses nouvelles sont contre-productives

0
644

Les autorités du pays ne peuvent pas demander à la presse et à tous les sénégalais de collaborer dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et en retour entraver le travail des journalistes. En effet dans un communiqué relayé par la presse, le ministère de l’Intérieur souligne que « des informations faisant état de l’imminence d’attaques terroristes allant jusqu’à décrire des cibles potentielles sont relayées par certains organes de presse, ces informations alarmistes et dénuées de tout fondement sont de nature à créer la psychose au sein de la population et pourraient porter atteinte au bon fonctionnement des institutions ».

Ainsi faisant dans la menace, les autorités rappellent aux organes de presse, « les dispositions du Code pénal, notamment en ses articles 255 et suivants, sanctionnant la diffusion de fausses nouvelles ». Il faut tout juste apporter les réponses aux questions que se posent les populations et aux rumeurs dont font état la presse ou les réseaux sociaux.

Les derniers attentats en Belgique ont exposé à la face du monde les failles du système de protection des belges. En effet des informations faisant état de la présence sur leur sol de présumés terroristes, fournies par la Turquie n’ont pas été bien analysées. Ce qui explique d’ailleurs que deux ministres ont déposé leur démission rejetée par le Premier ministre. C’était encore le cas en France après les attentats du 13 novembre. Si la presse était au courant avant peut-être que ces attentats n’auraient pas lieu.

En relayant ces genres d’informations, la presse invite autorités et populations à plus de vigilance. Les autorités du pays doivent collaborer davantage avec la presse dans le cadre de la lutte contre le terrorisme pour avoir au-delà de cette collaboration des citoyens avertis qui pourront « garder la sérénité, maintenir la vigilance et informer la police et la gendarmerie de tous comportements ou agissements suspects ». C’est ce que veut le ministère de l’Intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici