APS : Le grossiste de la presse est malade…

0
662

Au moment où le monde de la presse évolue en faveur du développement des TIC, l’Aps régresse. L’Agence de presse sénégalaise qui était une référence dans son domaine n’est plus que l’ombre d’elle-même. Le site n’est plus attractif et son contenu n’apporte plus un complément d’informations qui fait la différence avec le traitement de l’actualité quotidienne. Les étagères du grossiste de la presse sont vides. Dans le passé, l’ancien Directeur général de la boîte Mamadou Koumé avait entamé une politique de rajeunissement de l’équipe et un maillage du territoire national avec l’ouverture de plusieurs bureaux dans les régions. Son successeur, Thierno Birahim Fall nommé avec l’avènement de Macky Sall n’a pas pour le moment posé d’actes qui vont dans le cadre du développement de l’Agence qui doit participer à l’amélioration de la qualité de la presse. Sa proximité avec le pouvoir, il est membre du parti présidentiel, n’a pas pour le moment servi à quelque chose. Il faut dire ici que les autres supports officiels (télévision nationale et Soleil), ont fait des pas de plus dans leur développement et l’amélioration des conditions de travail de leurs agents. A l’Aps on court derrière des arriérés de salaires. Pourtant les ressources humaines ne manquent pas dans la boîte, il se pose donc un problème de management et de moyens. Et ça, c’est de la responsabilité des autorités de la boîte qui a la chance d’avoir comme Directeur général, un journaliste de plusieurs années d’expérience et un Président du Conseil d’administration, bien imprégné de la profession, le Pr Moustapha Samb. Ce dernier est enseignant au Cesti. Si les moyens sont obtenus, il reviendra aux professionnels de la maison de s’adapter à un environnement concurrentiel marqué par le développement des sites d’informations et des médias sociaux. S’adapter ou périr !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici