La RFM travaille contre le développement du tourisme au Sénégal

0
493

L’incurie de certains journalistes va entraîner ce pays dans le gouffre. La négligence n’est pas acceptable surtout quand cela vient d’un organe leader. Au moment où tous les acteurs du secteur s’accordent sur les difficultés du tourisme et que des idées sont livrées pour vendre la Destination Sénégal, la RFM donne une information contre productive. Dans la rubrique “khalas”, animée par Mamadou Moukhamed Ndiaye dans la matinale de la radio, une personne interrogée rapporte, “les vendeurs utilisent des pratiques mystiques contre les touristes. Ils s’enduisent de produits pour serrer la main à des touristes qui après, font tout ce qu’on leur dit. J’ai vu une européenne se faire soutirer de l’argent jusqu’à pleurer, une autre a acheté un produit avant de revenir l’offrir au vendeur en lui disant ne pas en avoir besoin”. Terminant par son cas personnel, il dit “avoir été victime, avec sa femme qui l’a abandonné pour détourner un blanc engagé à lui donner 36 millions, pour acheter un terrain et le construire” (transcription Seneweb).

Voilà une information qui fera réfléchir plusieurs fois un touriste qui avait la volonté de se rendre au Cap Skiring. Cette information diffusée ce matin, (jeudi 3 mars) est malheureuse car intervenant aussi au moment où la matinale de la RFM devient de plus en plus agréable à écouter avec la bonne humeur des journalistes de cette tranche horaire, entre autres Babacar Fall (présentation en duo avec Liza), El hadji Assane Gueye (les infos en wolof), Yoro Mangara (revue de presse), les invités en direct, l’émission a du rythme.

On peut penser que la diffusion de cet élément n’est pas tellement grave car étant en wolof. Mais maintenant presque beaucoup d’émissions sont reprises dans le net et le contenu transcrit en français comme c’est ici le cas.

D’ailleurs cette rubrique, “khalas”, qui n’a aucune pertinence, était juste dictée par une logique de concurrence. C’est une réponse à “teuss” de la radio ZikFM. Il appartient aux professionnels de la boîte de surveiller les brebis galeuses avant d’autres dérives.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici