Ethique journalistique et respect des droits de l’enfant : Les médias invités à protéger les mômes

0
469

La Cellule d’appui à la protection de l’enfance (Cape), en partenariat avec l’Unicef, a organisé hier un séminaire sur «Ethique journalistique et droits de l’enfant». Des questions relatives à la formation des journalistes ont été abordées en cette occasion. Ceci pour protéger l’enfant contre le traitement négatif et déséquilibré de l’information, qui a des conséquences néfastes sur son éducation, son développement psychosocial et son bien-être.

Les médias ont un rôle très important à jouer dans la promotion et la protection des droits de l’enfant. Le traitement médiatique des sujets relatifs à ce dernier appelle toujours une grande vigilance de la part des acteurs des médias, qui ont le devoir de préserver les normes éthiques et professionnelles nécessaires au traitement de l’information. C’est dans cette perspective qu’un séminaire sur «Ethique journalistique et droits de l’enfant» a été organisé hier, à Dakar, dans le but de contribuer à une meilleure prise en charge des droits de l’enfant. «Nous avons  remarqué que les contenus qui étaient offerts sur le traitement de l’information n’ont pas été très adéquats pour l’enfant. Et nous avons également remarqué qu’il y avait un manque. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire d’organiser cet atelier pour sensibiliser les professionnels des médias sur ces questions pour qu’ils puissent les prendre en charge», a déclaré Mme Ramatoulaye Ndao Diouf, Conseillère spéciale du président de la République, coordonnatrice de la Cellule d’appui à la protection de l’enfant (Cape).
Cependant, des activités de formation, de sensibilisation et de régulation sont prévues. Selon elle, il serait préférable de former les professionnels des médias, d’abord sur la convention des droits de l’enfant et la Charte africaine des droits de l’enfant qui, dit-elle, sont deux instruments extrêmement très importants qui ont été ratifiés depuis de très longues années par  le Sénégal.
A l’issue de cette formation, les initiateurs espèrent que les journalistes seront mieux outillés dans le traitement de l’information relative aux mômes. D’après Mme Ramatoulaye Ndao Diouf, une visite au Cesti et également à l’Issic a été faite pour discuter avec les partenaires, afin de mettre en place des modules spécifiques de formation sur les droits des enfants qui soient récurrents et qui viennent tous les ans à l’endroit des journalistes. Les participants invitent ainsi tous les acteurs à maintenir cette dynamique de collaboration et à mutualiser leurs efforts pour relever le défi, à travers la mise en œuvre des recommandations et du plan de suivi qui résulteront des travaux du séminaire.

www.lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici