Bravo, Mamadou Ibra Kâne !

0
242

On le connaissait pertinent. On le savait borduré d’un savoir-faire inébranlable, à l’antenne. A la radio comme à la Télévision.

On l’a toujours su, maîtriser ses sujets. Et mesuré jusqu’au bout de ses ongles. Bref, c’est une tautologie de dire qu’il fait partie, sous nos Cieux, des journalistes pur-sang, dont peut se targuer le Sénégal. Notre seule raison d’être.

Mais c’est ce mardi 16 février 2016, à quelques heures de la sortie fatidique du Président de la République sur sa décision de donner corps ou non à sa vieille promesse de procéder à la réduction de sept à cinq ans que notre confrère Mamadou Ibra Kâne a séduit tout son monde.

Lors de la séquence “Point de vue” sur la Rfm, après le Journal de 12Heures, et au cours de laquelle le Sénégalais lamda donne son sentiment sur des actualités brûlantes.

Car contrairement à certains hommes de médias qui ont, dans la presse de ce jour, maladivement tenté de justifier un éventuel “wax waxeet” de Macky Sall, quant à son engagement de recourir à un référendum pour troquer le septennat contre le quinquennat, le Directeur général du Groupe Futurs Médias s’est montré net, tranchant et ô combien objectif sur le sujet qui fait saliver. Et sur lequel l’HISTOIRE attend le Chef de l’Etat.

 Et par la magie d’un raccourci rapide, Mamadou Ibra Kâne a laissé entendre que la seule option qui tienne pour le locataire du Palais pour entrer dans l’HISTOIRE, avec tous les honneurs, c’est de respecter sa parole donnée, depuis le 3 Avril 2012. Sinon, a encore théorisé le brillant Mamadou Ibra Kâne, on aura, malheureusement, banalisé la parole donnée.

C’est cela être professionnel, objectif, responsable à l’endroit de son pays, lorsque certaines décisions ô combien historiques doivent être prises. Le boss de GFM a démontré, de par sa pertinence et son goût prononcé pour la vérité, qu’il reste un journaliste sur qui son pays pourra compter, au motif qu’il ne vacillera jamais sur ses bases. Et ce, quelles qu’en soient les circonstances.

Mamadou Ibra Kane peut critiquer, à haute et intelligible voix, le “reniement” fatal de l’ancien Président de la République, Abdoulaye Wade, qui inspiré par on ne sait pas qui, avait décidé, à la veille de la Présidentielle, de se tirer, gratuitement, une balle dans la cervelle. Avec son fameux “wax waxeet”. Et qui fait que, depuis lors, quand l’ancienne divinité parle, certains mômes se bouchent les oreilles.

Alors c’est pour rester cohérent avec lui-même, fidèle à ses chroniques de chaque vendredi saint que Mamadou Ibra Kâne refuse, même sous Satan, de vaciller sur ses convictions et certitudes d’hier. La parole donnée, reste une parole donnée. Et donc, une dette. Et une dette, a-t-on l’habitude de dire, elle est faite pour être payée.

Une chose est certaine : jusqu’à l’extinction du soleil, Mamadou Ibra Kâne ne fera profil bas, quand, devant ses petits-fils, on lui refera, dans des dizaines d’années à venir, réécouter son intervention radiophonique de ce mardi 16 février 2016. Tout comme son Fouta natal sera fier aujourd’hui plus qu’hier de son enfant. Puissent les journalistes de la jeune génération s’inspirer de ce confrère. Bravo, Mamadou.

Daouda THIAM, Administrateur et Directeur de Publication (Actusen.com)

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici