Des correspondants accrédités à la présidence de la République

0
176

La cellule de communication de la présidence de la République a décidé d’accréditer des correspondants de la presse nationale, pour en faire des “points focaux” de leurs rédactions au palais, dans une optique d’amélioration des conditions d’accès à l’information.

“La notion d’amélioration des relations entre la présidence et les médias renvoie essentiellement à l’exigence de faciliter l’accès des journalistes à l’information”, a dit El Hadj Hamidou Kassé, ministre-conseiller, en charge de la communication de la présidence de la République.

Il recevait vendredi les journalistes concernés, en présence des autres membres de la cellule de communication, vendredi ; dans la salle de banquets du palais de la Républoique.

Cette initiative, qui va également concerner la presse internationale, vise à “faciliter l’accès des journalistes à l’information à toute heure, de familiariser les uns et les autres avec les actualités présidentielles”, a dit M. Kassé.

“De façon générale, on dit que l’Etat a tendance à faire de la rétention d’informations, alors que le monde des médias, c’est de révéler, d’informer. En réalité ce n’est pas une contradiction, parce que l’Etat est obligé de fournir de l’information aux citoyens et il ne peut le faire que par le biais des médias”, a-t-il souligné à l’occasion de cette “prise de contact”.

Ce système va notamment consister en “des sessions de briefing sur l’actualité nationale ou internationale avec le staff de communication de la présidence ou avec le chef de l’Etat en fonction de sa disponibilité et son agenda, mais également de l’acuité de la question”.

Il a fait état d’un ’’décalage’’ entre la communication de la présidence et la manière dont elle est reçue par la presse ou l’opinion de manière générale.

“L’objet de la communication et sa réception ne sont pas forcément toujours cohérents, il y a forcément toujours un petit décalage entre ce qu’on dit et la manière dont les uns et les autres le reçoivent”, a indiqué le ministre-conseiller.

Les échanges peuvent porter aussi “sur d’autres thématiques où les journalistes correspondants veulent spontanément avoir des informations”, a-t-il signalé.

Selon El Hadj Hamidou Kassé, “l’idéal ce serait que la présidence aménage un espace où les journalistes puissent travailler avec les conditions techniques les meilleures, mais malheureusement, cette disposition n’a jamais été prévue au point de l’architecture et du plan du palais” de la République.

“C’est une expérimentation en cours et peut être dans quelques années, la présidence sera obligée d’aménager ce genre d’espace pour permettre aux journalistes de travailler en temps réel”, a-t-il déclaré.

Cela fait que la collaboration entre les deux parties “est externalisée en attendant d’être dans les conditions maximales, on va fonctionner de façon mobile, l’essentiel c’est que désormais, dans chaque rédaction, il y a un point focal pour relayer les activités de la présidence”, a-t-il précisé.

Source: Aps

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici