Les télés sénégalaises, outil d’hypnotisation des consciences citoyennes…

0
278

« La télévision constitue aujourd’hui au Sénégal, un véritable danger pour tous les parents et sert d’outil d’hypnotisation des consciences citoyennes », c’est l’avis de Modou Gueye, professeur d’anglais au Lycée de Keur Madiabel. Il soutient avec Hadja Maï Niang, directrice de Darray Sembene (Maison de la pédagogie de l’image) basé à Thiès que « les chaînes sénégalaises sont en train d’assassiner notre sens humain et d’anéantir le fabuleux projet de construction d’une société d’avenir ». Pour Modou Gueye, « la recherche effrénée d’argent, la carence professionnelle dont font montre quotidiennement leurs employés sont la cause évidente de tant de dérives notées presque partout ». Le conférencier a donné des exemples, « les émissions Sen petit Gallé, Dinama Nekh, Un café avec, sont des moyens de perversion à haute définition ». Ces émissions ont considérées comme « un outil de dislocation et de la désintégration du tissu  social de base, de la dépravation des mœurs, de la promotion des antivaleurs et de l’ignorance, du détournement des consciences mineures, de l’agression des âmes faibles, du délaissement de l’idéal éducatif ». Les conférenciers, le Pr Modou Gueye et l’enseignante-chercheure Hadja Maï Niang, étaient face à la presse dans les locaux de la RADDHO après plusieurs lettres de dénonciation adressées aux responsables de télévisions et au Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Ils ont appelé les dirigeants de ces médias à plus de responsabilité par rapport à la diffusion de certaines émissions destinées au jeune public et sans aucune valeur éducative.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici