INTERPELLATION ET CONVOCATION DE JOURNALISTES A LA DIC LE CDEPS CONDAMNE ET MET EN GARDE…

0
155

Le Conseil des Diffuseurs et Éditeurs de Presse du Sénégal (CDEPS) condamne fermement l’interpellation de journalistes dans l’affaire dite Lamine Diack. Le CDEPS, qui exige l’arrêt de toute poursuite de journaliste pour avoir rendu compte ou commenté les propos prêtés à l’ancien président de l’IAAF, exprime ses vives inquiétudes pour la liberté de presse au Sénégal.

Au lendemain de l’arrestation, pour audition, de Massamba Mbaye, Directeur général du groupe de presse D-Média et la convocation, ce jour lundi, de journalistes à la Division des investigations criminelles (DIC), le Conseil des Diffuseurs et Éditeurs de Presse du Sénégal (CDEPS) est monté au créneau pour exprimer «ses vives inquiétudes pour la liberté de presse». Ces interpellations de journalistes par la police, font suite aux sorties des confrères par rapport aux «propos prêtés à monsieur Lamine Diack sur le financement de la campagne électorale des présidentielles de 2012».

Dans un communique daté d’hier, dimanche 20 décembre 2015, le CDEPS considère que «cette situation de traque des journalistes est un recul pour la démocratie sénégalaise et n’honore pas ses auteurs». Mieux, les patrons de presse «condamnent fermement l’interpellation de tout journaliste pour avoir rendu compte ou commenté les propos prêtés à monsieur Lamine Diack sur le financement de la campagne des présidentielles de 2012. Le CDEPS exige l’arrêt de toute poursuite de journaliste dans cette affaire», lit-on dans le texte.

en outre, le CDEPS «en appelle les autorités policières et judiciaires à plus de sérénité dans la gestion des propos prêtés à M. Lamine Diack sur le financement de la campagne des présidentielles de 2012». Par ailleurs, «pour la défense des droits constitutionnels de la liberté de presse, le patronat de la presse exhorte tous les journalistes au respect scrupuleux des règles d’éthique et de déontologie dans le traitement de l’information», ajoute la source.

Massamba Mbaye, Directeur général de D-Média, a été interpellé manu militari le samedi dernier 19 décembre et convoyé dans une fourgonnette de police. Notre confrère a subi un interrogatoire dans les locaux de la DIC de 12 heures à 20 heures. D’autres journalistes sont convoqués ce jour, lundi 21 décembre, pour être entendus par la DIC.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici